lundi 9 janvier 2012

DE L'ÉTHIQUE ET DE LA MORALE

Pour les attentifs je me répétais et en priais des excuses. Non, qu'on ne me parlât pas d'éthique ("l'éthique de notre entreprise… insolent que j'étais j'avais même la flemme de fermer mes guillemets). Éthique! Ce mot utilisé pour être compris vaguement était moins que la morale. L'éthique était devenue la "force de vente", la morale était restée elle-même.


Vouliez-vous un exemple ? " Il a toujours été dans notre éthique " (car l'éthique nécessite le "toujours" et le passé) "que les poulets de batterie aient un ticket de métro de plus d'espace".

Pour cet exemple référiez-vous à une actualité récente. Il était vrai qu'il suffisait, en l'espèce, de supprimer "toujours" et "éthique". J'avais choisi un mauvais exemple.

Ah, et puis Le Guilvinec venait de fermer. Achetiez vos poissons en rectangle avec des panelures empoisonnées chez U, ou Leclerc qui vous dictait de ne rien polluer ! Vous aviez toujours tort, Alen Leoz vous le disait déjà. 

Eh bien, c'était mon éthique et ma morale, rejointes.

Très à vous.     

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire