mardi 7 février 2012

PATERNITÉ : LE CRAPAUD ACCOUCHEUR

ALYTES OBSTETRICANS


1. POÈME


Mon cri est un petit cri de monsieur
Que voulez-vous que je traîne mes perles ?
Je disparais même par retour

Femelle oh chose fermée
Ou trop ouverte c'est comment dire ?
Peu mon oubli - mais elle oublie.

Jaloux des garçons des garçons
Je suis le Crapaud Accoucheur.
Je traîne demain - perds le jour d'hui

Pire est que ce ne sont qu'elles.


2. ENCYCLOPÉDIE.

Juché sur le dos de la femelle, le mâle tire, à l'aide de ses pieds, le chapelet d'œufs long d'un mètre, en les fécondant. Il les enroule autour de ses pattes de derrière. Le jour, il demeure caché, mais il sort la nuit pour aller tremper les œufs dans l'eau afin qu'ils ne se dessèchent pas. (Hvass, Arnould - Nathan). 


3. Il n'y avait là aucune misogynie, ni le reflet d'aucun problème personnel. Une jalousie, certaine, des femmes enceintes, qui m'émouvaient toujours. Comme m'émut, un jour, un petit crapaud accoucheur qui grimpait hors du bassin.


4. JEU. Articuliez le dernier vers en prononçant bien tous les "e".












Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire