vendredi 13 avril 2012

SENTENTIA VIII

Il était tragique d'avoir grandi extrêmement timide dans un siècle osé, et de vieillir osé dans un siècle timide. 

Mais pour tempérer ce propos de french baby-boomer, j'avais échappé aux guerres. Et même au service militaire.

C'était justement ça, les deux, qui ne pouvait que propulser mes deux enfants vers un avenir dont je n'étais plus comptable.

9 commentaires:

  1. " j'avais échappé aux guerres. Et même au service militaire "

    Pour un poète, c'est fort regrettable, tu me déçois beaucoup.

    " L'ordre humain ressemble au Cosmos en ceci, que de temps en temps, pour renaître à neuf, il lui faut plonger dans la flamme "

    Ernst

    RépondreSupprimer
  2. D'accord avec l'intervenant précédent !
    En tant que défenseur de l'éthique samouraï, je le dis et le répète : Le sabre d'abord, la plume ensuite !

    RépondreSupprimer
  3. Gabriele d'Annunzio18 avril 2012 à 23:49

    La guerre est notre mère !

    " Non mai il senso della vita è soave come dopo l'angoscia del male!"

    RépondreSupprimer
  4. Ce n'est pas bientôt fini avec votre propagande hystérique ?
    Moi, je suis un poète et un authentique pacifiste !

    RépondreSupprimer
  5. Bon, je lis ce fil depuis un moment sans intervenir,mais là ça commence à bien faire !
    La guerre, j'ai trouvé ça marrant au début, mais j'ai très vite déchanté quand j'ai été game over dès le début, sans même pouvoir continuer à jouer !
    En plus, mon bouquin a été très mal adapté au cinéma et je ne peux même pas intervenir ! carrément dégoûté !

    RépondreSupprimer
  6. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  7. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  8. Merci de vos commentaires à tous, surtout à Arthur Rimbaud, et à Alain Fournier qui aiguise ma curiosité. Pour ma part, à certains je dirais : avez-vous connu la Guerre ou seulement la guerre de la vie, la guerre - la plus dure - de la vie, à commencer par le plus dur, tellement dur qu'on l'oublie, de naître physiquement, de sortir du ventre ? Que mon grand-père qui m'a élevé et passé six ans sous les drapeaux entre 1912 et 1918 n'a pas précisément apprécié. Que vous pouvez me citer tous les poètes du monde, je vous sifflerai La Mauvaise Réputation de Brassens. Et puis, qu'on peut injecter pas mal de testostérone dans la plume aussi.

    (Deux posts supprimés pour cause de fautes d'orthographe : guerre aux fautes).

    RépondreSupprimer
  9. @ Arthur Rimbaud :

    Pacifiste, mon c.. !
    Tu as la mémoire courte ! il me semble bien que tu n'as pas été si pacifiste que ça pendant la commune de paris !
    Bon, je retourne me faire Seppuku.
    Bon W.E à tous.

    RépondreSupprimer