samedi 5 mai 2012

DUNES D'HIER DUNES D'AUJOURD'HUI II


Et puis des jours et des jours.
Le timide aussi vit de la tête aux pieds
Une averse simulant les sanglots

Partout ailleurs qu'au cœur
Le rire rôde, les grosses épaules de l'oubli
Jouent - inutilement -
       les inutiles
     

1 commentaire:

  1. Oui...

    Je suis bien à l'autre bout de ce fil ténu.

    Oui, comme d'habitude, il n'y à rien à REDIRE à ce que vous écrivez.

    C'est un constat d'une implacable impeccabilité, au fil des jours.

    Je vous suis, où je vous êtes.

    RépondreSupprimer