lundi 1 octobre 2012

MIROIR II

 pour Kwarkito


Les tonnes d'absents les oiseaux qui se posent, un par un
 
sur l'épaule de l'épouvante
 
appelons-les oui l'automne
 
(les os légers sur la radio de mes os) 
 
 
 *
 

l'interprète du miroir disait " celle qui parle là glacée (oui celle qui parle là glacée) "
 
est celle qui chantonne " un peu de vent est un livre"
 
elle chantonne donc elle va - elle est glacée : elle n'a pas encore froid
 
 



Non mettez-vous main dans la main, vous et l'immatériel,

souriez voilà. Voilà une photo redevenue (miroir)



  
 
 
 
 
 



 
 
 
 

1 commentaire: