jeudi 11 octobre 2012

MIROIR IV



l'oiseau perché (sur l'épaule la moins molle) sur le poing le plus pur (ne te trompe ni d'épaule
 

ni d'épaule) essaie d'entrer par où tu peux dans le (nom) visage
 
*
 
(non-) vent (non-) caresse (non-) déchirure de la joue de
 

*
 
 
(lois) le miroir à vampire est rectangle, celui à reine cruelle est ovale,

celui du prisonnier peinture de maître

(les yeux y sont enfin des yeux)
 






 
 



5 commentaires:

  1. Belle série, cette sorte de fauconnerie, nostalgique et toujours " dans le vent", tout à fait vous. Décharné et splendide, cela me rappelle le bal des pendus.
    Bon courage.

    RépondreSupprimer
  2. Merci Jehoël. Mais : la "ballade" des Pendus, pas le bal. Faut pas exagérer, ils ne se marrent pas à ce point.

    RépondreSupprimer
  3. Si fait, mon ami : http://www.florilege.free.fr/florilege/rimbaud/baldespe.htm

    RépondreSupprimer
  4. Je vous crois sur parole, je vérifierai après.

    RépondreSupprimer
  5. C'est une " reprise ", comme on dirait maintenant.

    RépondreSupprimer