lundi 15 octobre 2012

MIROIR V




vous savez mes yeux sont tellement différents de mes yeux vous savez derrière l'âme il y a l'âme (et puis encore l'âme alors vous savez)

*

appelons épaules les pinces à cœur (à gauche à droite du nom)
nommées, oiseau par oiseau perché,
"linge nu", "pose de la durée de soi" etc.
tu les hausses tout s'envole, et le temps (et le reste
 

*

et, prenant des doigts au froid, appelons "doigts" ce

1 commentaire:

  1. Oui, toujours se maintenant dans cet air raréfié, toujours cette même " atmosphère ", qui n'en est plus une, ce brouillard bleu, diaphane, devenu dur de cristal, et où, presque, plus rien ne peut arriver.
    Vous parvenez à m'enchanter (par la forme) et à la fois me désespérer (sur le fonds).
    Votre dévouée Natacha, qui a pris un pseudo masculin pour mieux se dénoncer ensorcelée. Amusant, non ? Non.
    Bien à vous.

    RépondreSupprimer