mercredi 5 juin 2013

AUGURE / ZAGORA


à la mémoire de Jean-Pierre Giusto








Peut-être au centre du désert
Du côté d'un point pur
Je m'appuierai, pauvre nom,
Et tout cédera, tout

Mes pas sont sandales de sable 
Et chacun d'eux est Dieu





3 commentaires:

  1. Ce n'est ni un souhait ni une foi. Plutôt le voeu (apparemment modeste) de vivre puisqu'on vit : le Soi, le Tout... Dieu est un mot encombrant de nos jours, cet encombrement est une sottise. Le mot, sans article et avec majuscule, m'a semblé convenir - peut-être, qui sait, en dehors des sonorités, pour oublier ironiquement tous les dogmes et toutes les guerres auquel il renvoie, et le franchir pour ne pas se bloquer devant l'expérience intérieure.

    RépondreSupprimer