mardi 15 octobre 2013

SENTENTIA XVI

Le poète est celui qui dit : " C'est vous qui avez inventé les mots, et qu'en avez-vous fait ? C'est moi qui me fatigue à les réutiliser. La colère est rentrée ou sortie; ou on prend un air béat et on dit "c'est joli, c'est bien trouvé". Ou "on n'y comprend rien". Mais tout poète, qu'il écrive ou non, reste cette colère, ce feu, ce peu de feu même, s'il vient à vieillir. Ce peu de feu que l'ennemi, en face, utilise aussi. Et qui n'est quand même pas le même feu. Le poète, d'abord, propose la paix absolue; puis accepte la présence de l'ennemi. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire