mardi 3 décembre 2013

DIV KANAOUENN




si tu dors tu mourras
alors le vent chante

paroles pour personne
les mots les meilleurs

il n'y a que des morts
des guetteurs et des vrais





vous parlez de la pluie
qui tombe de ma face ?

où se mordent mes lèvres
où se forment les loups

toutes les eaux sauvages
vous passez par ma bouche


2 commentaires:

  1. Moi ça me fait penser à deux choses intellectuelles qui n'en sont qu'une en philosophie, mais deux à mon sens en littérature : "poésie et spontanéité", "poésie et rapidité". Que la raréfaction des cicindèles, dues aux scientifiques, ne m'empêche pas d'affirmer cette chose très importante.

    RépondreSupprimer