jeudi 6 février 2014

POLITIQUE INTERIEURE I


Hein, la France ? Elle va mal ? La "reprise" (quelle horreur) se profile partout sauf en France ? La France invente bien quand elle se dispute : la gauche et la droite par exemple, c'est une invention française. C'est assez agaçant pour tout le monde, et le pire, c'est que la France s'agace elle-même. Pourtant elle aurait de quoi être fière. La photographie, le cinéma, l'automobile, l'aviation, le vaccin... L'Allemagne a inventé (j'exagère, d'accord) l'imprimerie, l'orchestre moderne du Seigneur des Anneaux. La gentillesse aussi. L'Italie ? Eh bien mais la perspective, voyons ; et puis, quand même, en l'an 0, il n'y avait que Roma et Beijing. Les autres, ne soyez pas jaloux de ces grands Etats. Epuisons notre horreur et notre contribution. Hein, la France ! Tu ne seras digne de t'être inventée que si tu te rends digne de ton moindre village. CAR TU ES UN PAYS INVENTE. Contrairement à l'Angleterre, à l'Espagne (voir les cartes), à l'Allemagne, à la Russie (voir les ethnies). France, tu es un pays improbable, eh bien reste-le. Respecte les pays concernés par ta langue et respecte leurs langues, du Burkina à la Bretagne. Ne pense pas qu'à l'argent, ne te repose pas sur tes victoires et tes défaites. Oui, reste guerrière, j'ose le mot : mais pour les juste causes. Assume ton coq au lieu de le moquer : c'est un très bel animal. A force de te battre contre toi-même, garde l'entraînement. Mais, TOI, AU NOM DE MES PERES, NOTAMMENT DE MON GRAND-PERE QUI A EU LA "CHANCE" DE SURVIVRE SIX ANS SOUS LES DRAPEAUX, France, accueille les tiens, accueille les étrangers, ne deviens surtout pas nationaliste. S'il est un pays contradictoire sur terre, c'est toi. Est-ce parce que tu es moitié face à la mer, face à la terre ? Peut-être. Accueille aussi toutes les religions. Mais mets à mort quiconque s'attaque à ta couverture d'églises romanes. Pense aux sources d'énergie de l'avenir, mais souviens-toi que les "Verts" ne sont que des rêveurs devenus ambitieux et gâchent le beau mot "d'écologie". Souviens-toi que "la gauche" a à peu près tout renié d'elle-même et n'est qu'une mafia de pouvoir. Souviens-toi que la droite exploite la belle image du général De Gaulle et ton espoir de tranquillité, d'aucune adaptation à ce qui change, et n'est républicaine que par ralliement. Souviens-toi que les extrêmes n'obéissent qu'à l'impulsion de mort de "mettre le feu". Souviens-toi d'où vient le Front National, vois le message que la "Grande Nation" donnerait au monde si cette clique admise comme parti venait au pouvoir où, pour peu que le vrai front national se réveillât, elle exploserait en trois mois. Et, après tout, s'il ne restait plus qu'une grève ? Avec un twitt, c'est facile : la grève du vote. LA GREVE DU VOTE pour une perfusion de démocratie. Mais j'y pense, les urgences sont débordées ? Ah, comment vous rassurer mes frères ? Eh bien en l'an 1000, c'était pire et à l'âge que j'ai, à l'époque, je vous adresserais ce mail de là-haut. Non. J'analyserais point par point cette vie-ci sur terre et serais très occupé, car le temps, après la mort, s'écoule autrement. En plus, je n'aurais plus la même tête. Non mais c'est vrai. Bon, allez, à Ciao.

5 commentaires:

  1. Me relisant, je me trouve somme toute assez raisonnable. Même très. ELYSEE moi en 2017 ou plus tard. Je me demande même (ce serait vertigineux) si cet énorme calembour date de moi. Au cas ou, je me présente en tant qu'alchimiste d'Etat;

    RépondreSupprimer
  2. Jeu : je ne corrige soigneusement pas deux fautes d'orthographe. A vous de jouer (ouf, encore sauvé).

    RépondreSupprimer
  3. "ElyséeZ-vous", enfin ! Et les justeS causes ; l'orthographe en est une. La relecture tardive et la fausse franchise sont vertus politiques. Zorro est arrivé.

    RépondreSupprimer
  4. Me relisant (2e), je relève que personne n'a hurlé quand je cite le Burkina. Vous voyez comme on se laisse emporter, parfois. Pardon ami Burkinabé, c'était la francophonie qui parlait bien sûr, EADEM LINGUA, la même langue, augmentée de toutes les autres. Ouf, encore encore sauvé. J'espère.

    RépondreSupprimer
  5. Mais soyons clair, le Burkina est hors-sujet, ce n'est pas de la politique intérieure française, enfin pas pour moi. La Françafrique, merci bien.

    RépondreSupprimer