dimanche 16 mars 2014

1. LE MILITANTISME

Pour Adeline et Lucia. Il est temps pour moi de quitter absolument la pourriture avant que mon corps la rejoigne absolument. Non pas l'écologie, mais l'écologisme, et le plus strict, est à l'ordre du jour. Je me suis longtemps dit que face à ces questions il convenait, comme pour Henri IV, que Paris valût une messe. Vous avez connu mon espoir centriste. Diverses conversations, car j'ai tendance à parler à tout le monde, et expériences récentes, m'amènent à révéler mon radicalisme, à chercher la petite bête, la particule fine. Il y a comme un excédent de bêtise dans la bêtise ordinaire, en ce moment, ne trouvez-vous pas ? Tout le monde le sent ou je me trompe. Quelque chose devrait déjà être arrivé mais n'est pas encore arrivé. C'est la première fois dans ma vie déjà longue que j'ai ce ressenti. C'est très désagréable. La jeunesse en prend donc plein la figure mais sera peut-être plus vaillante que nous autres, les baby-boomers gâtés un temps, qui aujourd'hui "dégustent" leurs frasques, leurs cigarettes, leur insouciance, leurs babacoolie des seventies et leur fric des eighties. Généralisation très banale est hâtive : certains sont restés fidèles à Joan Baez et Léonard Cohen, beaucoup à leur 4x4. Les époques emportent. On peut accuser Hitler de tout, mais pas d'avoir fait les tranchées. Mais franchement

1 commentaire:

  1. Le "est", est bien un "est", pas un "et". Là, je lis des textes du Moyen Age, alors ça peut m'influencer. Mais parfois la faute d'ortho est vraie, je ne peux pas le nier. Ou de ponctuation, aussi;

    RépondreSupprimer