vendredi 16 mai 2014

ENCORE A LA MALCOLM DE CHAZAL







Elle pencha
Mon visage
Plus exactement
Elle m'oublia
Elle m'oubliait







6 commentaires:

  1. Je prie Murièle Modély d'excuser ma maladresse, réelle, et ma paresse suivante : les deux constituent la goujaterie. Navré de l'inquiétude causée. Sans parler de commentaires avinés. J'en suis d'autant navré que ce que vous écrivez, Murièle, me touche, me trouble. Vous installer en libellé, moi qui refuse d'en mettre, c'est le comble. Sans doute, du hasard selon les Lumières, pas de hasard hasardait Freud, une nécessité pas grave selon Monod et nous, je l'espère de tout cœur. Pardon. Très à vous.

    RépondreSupprimer
  2. Je l'ai toujours dit dans ce blog, ce qui est intéressant mais j'exagère, c'est surtout le commentaire.

    RépondreSupprimer
  3. D'ailleurs entre les amants, le problème a toujours été le passé simple et l'imparfait.

    RépondreSupprimer
  4. Ternez, être iranienne. A l'isoloir je me voile, dans le métro je me laisse tripoter, à la plage je me selfie. Un seul temps. C'est plus pratique qu'une Europe qui se saborde.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Se voiler dans l'isoloir permet aux iraniennes de voter en secret pour François Bayrou. C'est déjà ça.

      Supprimer
    2. Je suis à court, voilez-moi donc.

      Supprimer