lundi 18 mai 2015

YVES BONNEFOY (supplicationes nomini)

(pour mon oncle et pour moi)                                    



LE NOM PERDU 


             I


Un vieil homme, à même le sol
Devant l'hôtel, à deux pas de la plage,
Il dit qu'il va mourir,
On se penche vers lui, il se détourne.

Il dit encore
Qu'il voudrait que tout vaque à son ordinaire
Autour de lui, dans ce lieu de hasard,
Que les gens entrent et sortent,

Que les servantes chantent en dressant les tables,
Qu'elles rient avec les clients.
Et pourtant, à l'adolescent qui s'agenouille :

" Ah, prends ce livre, dit-il,
Un nom est là.
Dis-moi ce nom que je cherche. "


    Yves Bonnefoy, L'heure présente.



3 commentaires:

  1. Ah, mais vous me rappelez que j'ai oublié quelque chose ! Merci.

    RépondreSupprimer
  2. Je ne "modère" que peu les commentaires, je me souviens de votre fidélité et de votre hospitalité, j'espère que vous avez bu ou autre (qui serais-je pour vous le reprocher ?) mais là, cher ami, vous n'êtes pas dans le ton.

    RépondreSupprimer
  3. Cela dit, ce que j'ai cité est très beau, très poétique même, mais cette belle narration poétique ne constitue pas un poème.
    En cela je rejoins l'insolence de Guillaume.

    RépondreSupprimer