dimanche 14 juin 2015

BASHUNG / SUPPLICATIONES NOMINI

La, réveillez pas, laissez-la

L'horloger, ses minutes sont comptées

La, réveillez pas, laissez-la

                                 et


Comme les herbes folles, tu peux courir

La, réveillez pas, laissez-la

Faudra se serrer
Comme une forêt vierge

La, réveillez pas, laissez-la

Et les lianes infinies, faudra s'en mêler

Là, réveillez pas, laissez-la



2 commentaires:

  1. C'est un peu arrangé, notamment la fin je crois, mais c'est Bashung. Révérence Monsieur, et qu'ai-je besoin d'écrire encore ?

    RépondreSupprimer
  2. Il y a une faute de ponctuation. Et une faute d'accent vers la fin. Je n'arrive pas à corriger, sans doute parce que je suis sur tablette. D'où le commentaire. Alors disons qu'il n'y a pas de faute.

    RépondreSupprimer