lundi 31 août 2015

LA RENTREE




Automne
Pas d'enfant sur mes genoux
Pour regarder la lune

                            (Bashô)

1 commentaire:

  1. Ici peut-être, peut-être enfin, je me sens tenir un blog. Voici la première rentrée scolaire en France depuis trente-six ans que je ne passe pas en mondanités sans enjeux. Je dis bien : mondanités. Aujourd'hui 31 août 2015 dans le moindre collège on se sent important d'être soudain élève, soudain professeur, soudain éducateur, alors qu'en même temps on le vomit. Justement parce qu'il y a beaucoup de vomi d'avance dans ces nourritures promises. Alors, pour tenir on se met dans le rôle : il y a une partie qui endurcit la vie, une autre qui hâte la mort, les deux dans les tréfonds insondables qui endurcissent et affaiblissent, nous rendent plus ou moins sociaux.
    Permets-moi de ne pas expliquer mieux cette boule qui me prend début septembre. Qui est une boule et même mes boules, car ce qui assistait l'an dernier encore aux lénifiants discours d'un dirlo aux grandes dents que, comme accusé à un procès, pour survivre, j'imaginais en train de chier. Qu'ai-je fait là pendant ces années ? Je suppose, répondre à une urgence, ou à des urgences. Protéger. Ouais. Protéger, voilà, tous les petits que je pourrais. Contre quoi ? Attends, pas tout aujourd'hui. Pourquoi "les petits" ? Pourquoi protéger ? Encore une fois contre quoi ? - J'ai eu des enfants mais enseigner date d'avant. Alors pourquoi ma "carrière" ? Attends, c'est la rentrée, patience avant l'évaluation.

    RépondreSupprimer