dimanche 21 février 2016

UN BIS APRES CONCERT. ET UNE BISE.

N'empêche que le violon voilà
On cristallise... non, pas ton bras

C'est juste ta mine ma mignonne
Qui suis-je à côté de ta source

On s'embarque tous deux à mort
Fluidité de satellites

Oubli de toutes les étoiles
Surtout celles qu'on n'a jamais vues,

Découvre car on les découvre.
Mais plus souple le bras. Voilà.

1 commentaire:

  1. Ça m'emmerdait ce vers inutile. Alors j'ai un peu continué ailleurs que sur le précédent post. D'autant que vous lisez. Mais cette fois, au lit mon garçon. Je me démaquille et j'y vais.

    RépondreSupprimer