mercredi 17 février 2016

UN POEME PAR JOUR OU TU ES ABSENTE IV

Il y a de cela des brutes d'années
C'était la même histoire la même histoire

Le vent ses gardes sont lui-même
Mais au même lavoir l'autre femme

Regarde un drone peu attentive
Tu vois des doigts toi au clavier ?

Or ma gorge s'étouffe de l'être
Une eau impure est presque mon enfance 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire