jeudi 18 février 2016

UN POEME PAR JOUR OU TU ES ABSENTE V



L'eau ou l'eau pure est peu d'enfance
Et est pudique ô Monsieur vous le vent

La lisière s'enflamme d'un rien presque
Très née d'une neige absente

Je n'ai que du sang de colombe
Et ne tais que mes racontars

Cognerai mieux que bavarder
Ne mourant que criant JAMAIS





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire