jeudi 10 mars 2016

SUBSTANCE DU LABYRINTHE IV

Bonjour le chêne fragile des siècles
Fillette de chêne croirais-tu que tes larmes
Ont coulé sur ma brièveté 
Comme tes cuisses avant de sourire
C'est impossible avant ton sang

Bonjour bouleau que j'ai planté
Planté puis enterré
Etre homme n'est qu'enterrer des arbres
Le chat ne fait que vérifier
Pauvre femme perdue pour les anges

Et la pierre que dire d'elle 
On peut faire d'elle un œil
Au contraire un tire d'ailes
Enorme la norme des normes 
Je dis au contraire au contraire












Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire