mercredi 30 mars 2016

SUBSTANCE DU LABYRINTHE XVII



Cuisses que voulez-vous
Si écartées de l'impossible
Au matin total du matin
A tout ce désordre de l'être
Ou se chuchote tout et oubli

Enigme ne va qu'en silence
Ne cherche pas ta sœur l'énigme
Son petit pied muet la mer
Vois son nom joue encore au nom 
La nuit la réponse restera

Moi à la main de mon chemin
J'irai par ici de la vie
Créer et décréer le labyrinthe
Me défaire devant la musique
Où le nom est centre mais cuisse


2 commentaires:

  1. Pardon, lectrice. Un texte remuant, peut-être parce qu'il voulait se débarrasser de sa suite. Le voilà, stable enfin presque.

    RépondreSupprimer
  2. Pardon aussi, lecteur, d'ultimes retouches en ligne. Ça me rend juste exigent et lucide comme un auteur de BD dessine une dédicace devant son acheteur. Mais à un moment, c'est fini. Tiens, prends, c'est à toi.

    RépondreSupprimer