jeudi 24 novembre 2016

LE JOURNAL DE LA VEILLE ET DES LENDEMAINS

I. JOURNAL DE LA VEILLE.
(texte enregistré le 9 novembre 2016, que je vous livre aujourd'hui 24)  

Demain nous allions savoir si l'Esprit de Division qui soufflait alors sur le monde avancerait un pion en donnant le souffle à sa marionnette pour savoir si cette horrible effigie allait devenir le chef des sous, le chef des armes, le chef de la culture, et avant tout le chef de la chaleur parce que quand même, il a beau dire, ça chauffe. 

Si Mr Trump était élu, des fois ?

9 novembre 2016. Pour nous Français, dans deux jours le 11. Le 11 novembre, c'est-à-dire merci les chars Renault mais pas les usines Renault, merci les Américains oui (merci devant eux les colonnes de nos colonisés), merci M. Clemenceau et l'Armistice mais pas merci M. Clemenceau et le traité de Versailles.

La guerre était la maman de la guerre. Extra muros (Bush) ou apparemment intra muros (Trump par exemple), la guerre,"'injustifiable Nécessité" de l'espèce humaine.

Mais cette fois, mais à force, le Climat vaincrait. D'ailleurs à l'aide d'elles, nos guerres, qu'il ranimerait en moins de deux, il vaincrait, oui. Enfin, parlant d'esprit de division,






rappelions-nous que le suricate est le champion hors-catégorie des mammifères qui se livrent des guerres intra-spécifiques.

A cause de celui du milieu sur la photo.

Vous étiez un mammifère omnivore Monsieur Trump. Plus omnivore que mammifère peut-être mais vous aviez sur les seins deux tétons de dame qui comme chez tous les mâles bandaient sous la caresse, pour parler votre langage.


II. JOURNAL DE DEMAIN.
(texte enregistré aujourd'hui 24 novembre 2016, que je vous livre aussi)

Français, voudrez-vous souffrir ? Voterez Fillon. Qui aura aussi sûrement des tétons. "Foncerez !" comme il dit, à reculons. "Nos ancêtres ont fait les barricades", comme il dit. Qui ? Les siens s'ils lui ressemblent ? Dans la Sarthe ?

(J'aime la Sarthe) 

Enfin c'est la politique. Je ne m'en mêlais que rarement vous saviez. Je ne m'en mêlerais plus du tout si je n'avais pas d'enfants.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire