vendredi 13 janvier 2017

14 JANVIER 2017




Savez-vous les morts sont dehors
Ils vivent dans ces salles électriques

Immeublées sur le plan
Inconstruites ou non 

Peuplées d'une douce cousine
Dont le souvenir m'est nucléaire


*
(savez-vous-

Qu'un mort c'est de la nuit
Qui est passée par ici

Oui je vois bien ce maître

Il s'appela mon maître
C'est pensé par ici

Salles électriques ? Du vide, la nuit (des morts dehors)

2 commentaires:

  1. Bien vu. Pour moi qui ai toutes les mauvaises références, ce poème a un petit côté 'New York 1997' (bien qu'il s'en défendra probablement).

    RépondreSupprimer
  2. Eh bien, j'apprends. Mais les mots d'ici, en général, ne sont qu'entre ou que contre eux-mêmes. Merci d'être venu.

    RépondreSupprimer