dimanche 5 février 2017

LUNDI JOUR OU L'ON DIT

Pour Secrète P.







Eh biche d'être perdue
Refuse ces mots ces tigres

Eh

Amuse-toi : être toi

Oublier les blessés
Qui s'appellent des enfants

Qu'on traîne main par la mort

Eh

Dernier tigre souffle
En effet ce qui manque de sang

A ta bouche est ce qui manque de monde

Eh

Biche si mâle
Sombre enfant d'être sombre

Espèce de tresse d'être perdue

Non

Aller où aller

Sans sorte de mot d'aucune sorte




2 commentaires:

  1. Oh, je m'étais juré de ne plus me commenter ! J'aurais bien causé, ce lundi, entre in et un. Mais voilà, la phonétique tout le monde comprend, la phonologie on ne comprend rien. J'aime mes lecteurs, je les respecte. Je poste ou je poste pas ? Oups, encore pas trop tard.

    RépondreSupprimer
  2. J'ai changé la fin. Ce poème me plaisait. Je trouvais que la fin était faible. Voilà. A vous.

    RépondreSupprimer