vendredi 24 mars 2017

LA NUIT SEMEE D'ENDROITS V






Tête aux tenailles de vent, chant muré dans des écoulements de visage, c'est la berceuse violente, et c'est la solitude très à l'étroit dans l'infini, mes poèmes prisonniers loin loin dans le cœur

Ma dune tes pas dansent légers devant toi tu m'aveugle tu me traînes aveugle

- vers un instant hors de question




*




Rien, entre les seins, avec des doigts très doux

Avec la pluie avec le toit pour faire le bruit de la pluie sur toi

Rien, entre les seins, avec des doigts très doux 



 







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire