mardi 14 mars 2017

RE






Qui de nous RELISAIT, aujourd'hui, à l'envers et à l'endroit, revenait de promenade par le même chemin, ou plus tard (juste demain) ne cherchait pas forcément un itinéraire nouveau ; afin de trouver la nouveauté en nous-mêmes ? Non, non, nous étions emportés, jeunes, vieux, par cette tempête mécanique, issue de l'humain, de plus en plus sans lui-même, qui passait sur lui-même, sur les bêtes, les plantes, les eaux, l'air, la Terre quoi, la Planète comme on disait depuis quelques années. Seule la roche, pas toute la roche, demeurerait se fractionnant peut-être. 

Pas le temps d'apprendre, pas le temps de retenir, même pas le temps d'oublier. 

Relire, faire lire et relire, et autant pour revenir, reprendre, recommencer, perpétuer, passer le relais, ces opérations de l'esprit étaient annulées par l'instantanéité des opérations des machines que nous avions créées, et tant que j'avais encore le temps de dire cela, je le disais. Car tout de suite fût déjà trop tard. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire